Ateliers

Tous les ateliers proposés sont basés sur des principes fondamentaux rendant compte du souhait ou de l’attente de tout un chacun:

-de se transformer profondément de façon à voir soi-même, les autres, les événements, le monde autour de nous de manière plus vraie et libératrice; à identifier clairement l’aspect conditionné (et pas toujours adapté) de ses manières de penser afin de lui permettre de s’en libérer et de faire des nouveaux choix dans le moment présent qui soient authentiques et basés dans la profondeur de l’Etre. Car il est essentiel de mettre à jour les conditionnements créés par notre éducation, notre culture, qu’elle soit familiale, nationale, religieuse, raciale, etc….et d’aller au coeur de l’espace intérieur qui fonde toute réalité.

-de mettre en jeu sa créativité propre dans un espace-temps hors de tout jugement esthétique ou technique. D’enraciner l’acte créatif non pas dans le fait d’avoir des idées ou de (se) faire plaisir mais dans la rencontre avec la richesse inépuisable de notre intériorité et de savourer le libre jeu de la pulsion créatrice.

 

enfants-eau-09

« la créativité, c’est que le faire dérive de l’être » Donald W.Winnicott

Ces principes sont au nombre de 3 et sont « premiers » au sens où ils naissent avec l’enfant, le tout-petit, et en constituent donc les déterminants:

– une force ou propension intense au lien et donc à la communication;
– une poussée égale à l’évolution, à la croissance;
-un espoir infini qu’il y a quelque chose à découvrir.

Aucun de ces trois principes ne nous quitte – à moins de traumas catastrophiques ou répétés – aussi, il reste toujours possible de se re-créer. Cette re-création de soi est confirmée par les connaissances actuelles:

– sur la flexibilité et l’adaptabilité des circuits neuronaux qui sont en jeu dans la résilience;
– sur les pratiques de modélisation transmises par les traditions anciennes qui ont toujours évolué en observant, en faisant appel à la totalité de l’être: physique, émotionnelle, mentale et spirituelle, en guidant sans interférer dans les processus pour permettre de communiquer avec l’autre réalité, la sphère psychique.
« Du fait de sa participation active, le sujet se mêle aux processus inconscients et il en devient détenteur en se laissant pénétrer et saisir par eux. Ainsi, il relie en lui les plans conscients et les plans inconscients » Carl Gustave Jung (Dialectique du moi et de l’Inconscient).