Respiration Holotropique

 

La Respiration Holotropique est une technique du souffle (au sens grec de pneuma); c’est une technique concrète, ancrée dans le présent, qui amène par la voie d’un état de conscience modifiée à un contact et donc une connaissance des moments créateurs d’angoisse. Par la connaissance et la réappropriation de l’expérience le sujet se libère de ses entraves.

Dans ce cadre, il est possible de revivre, de remettre en scène, de déployer et de dépasser, l’impact des événements traumatiques, toujours fondamentalement impliqués dans notre mode d’être au monde, qu’ils soient biographiques, périnataux, ou ancestraux. L’holotropie (“ce qui est orienté vers la totalité” ou “se déplaçant vers le tout”) est également une voie d’accès à des expériences dites transpersonnelles, transcendant les limites spatiales, temporelles et identitaires, ouvrant la psyché à ses dimensions verticales.

 

respiration

« Pour tenter de nous reconstruire, de retrouver face à cette redoutable étrangeté – l’inimaginable autre –  notre unité perdue, il nous faut rêver le visage inconnu. » Max Dorra – Quelle petite phrase bouleversante au coeur d’un être ? 

.

Grof met au point sa méthode en associant travail sur le souffle, musique, et techniques de libération énergétique comme l’acupression; et, avec la Respiration Holotropique, il réintroduit dans le champ de la thérapie la dimension de la transe. La « transe » renvoie à une expérience subjective, celle d’une entrée dans des états de conscience non ordinaires. Ces états transitoires et entièrement résolutifs à l’issue de la transe sont mis à profit par l’inconscient pour «actualiser», sous la forme d’une reviviscence avec une forte participation corporelle et affective, le matériel dont il a le plus vitalement besoin pour promouvoir un réaménagement, une évolution, une guérison…Cette ouverture est dite holotropique, car la psyché s’avère, dans ce contexte, capable de se mouvoir vers le « Tout », c’est-à-dire vers une appréhension élargie de soi-même, de son histoire, de son corps et du monde, à la différence d’une appréhension hilotropique, habituelle, presque exclusivement tournée vers la matière et la réalité concrète du monde.

La Respiration Holotropique permet :
– de vivre et d’exprimer sans recours chimique, des émotions cachées et refoulées ;
– d’explorer et de découvrir des aspects insoupçonnés de soi-même ;
– de mettre à jour les racines profondes de son mal-être ;
– de désinhiber et de révéler ses potentialités créatrices.

La Respiration Holotropique a plusieurs particularités :
– les expériences sont très longues, elles durent en moyenne trois à quatre heures.
– elle se pratique le plus souvent en groupe – celui-ci procurant un espace énergétique fort.
– l’hyperventilation libre, sans technique particulière, sert simplement de tremplin pour ouvrir l’expérience.
– cette hyperventilation est systématiquement soutenue par des musiques. Quatre phases musicales préparées spécialement et composées de morceaux spécifiques accompagnent le changement d’état de conscience qu’elle induit, puis soutiennent l’expérience jusqu’au bout.
– l’expérience se vit en général dans le cadre d’un week-end au moins et elle a lieu en duo. Une personne fait son expérience pendant que la deuxième l’accompagne et dans un deuxième temps, on échange les places. Celui qui « respirait » accompagne et l’autre « respire ».

Allongé sur un matelas, les yeux fermés ou bandés, le respirant est invité à se détendre par un temps d’induction du praticien. Puis, il amplifie et accélère sa respiration toujours guidé par la voix du praticien. L’accompagnant est présent près de lui et le restera jusqu’au bout de l’expérience, sans intervenir ou interrompre le processus. Dès que l’induction est terminée, la musique commence. L’hyperventilation entraîne généralement des sensations corporelles assez rapidement à partir desquelles s’ouvrent des expériences qui peuvent être très variées. Dans le cadre d’une même respiration, plusieurs types d’expériences peuvent être vécus du fait de la longueur du “voyage”; les images et les sensations se modifient à plusieurs reprises – aidées en cela par les différents rythmes de la musique.
L’hyperventilation entraîne rapidement des sensations corporelles et il est demandé d’accueillir ce qui émerge, et de profiter de cet accès temporaire et sécurisé à l’inconscient: images, sensations, émotions, mouvements, sons …. D’une expérience à l’autre, même chez la même personne, rien n’est prévisible. Ni le respirant, ni le praticien n’orientent volontairement l’expérience. A la demande du respirant, ou sur la proposition du praticien ou de l’accompagnant, une présence plus proche ou un travail sur le corps peuvent aider le respirant dans son processus. Le flot continu de musique crée une vague porteuse qui aide le sujet à se mouvoir à travers des expériences difficiles et à surmonter ses défenses psychologiques, et créer de nouvelles possibilités.
A la fin de l’expérience qui se prépare graduellement, et avant que de parler de son vécu, le respirant est invité à un exercice de dessin – le mandala – qui lui permet de représenter son “voyage” directement par les couleurs et les images.
Enfin, un temps d’échange verbal et de travail en groupe favorise l’intégration de la “respiration”.  Ces données seront éventuellement reprises lors d’entretiens supplémentaires : poursuite d’une cure ou simple rendez-vous sur demande.


Les indications de cette méthode d’exploration et de libération intérieure qu’est la Respiration Holotropique sont multiples et certains de ses effets peuvent se superposer à ceux des psychanalyses freudienne et jungienne ainsi qu’aux méthodes et thérapies qui en sont dérivées. Complémentaire de ces approches, la Respiration Holotropique peut en potentialiser les effets, et même dans certains cas, s’y substituer.

Ce travail s’adresse à toute personne :
– en souffrance cherchant une issue possible
– qui souhaite vraiment s’engager dans un processus de changement dans sa vie.
– qui, au cours ou après une thérapie verbale, souhaite s’engager dans un travail plus émotionnel et expérientiel.
– qui souhaite mieux se connaître et découvrir des dimensions nouvelles et inexploitées en elle-même, vivre des « expériences extraordinaires », explorer des niveaux de réalité non ordinaire.

Les objectifs sont multiples :
– cheminement, évolution, révélation et libération des potentialités créatrices;
– accompagnement d’une recherche spirituelle;
– dépassement des phobies, angoisses existentielles, impossibilité de se projeter dans l’avenir, conduites d’échec;
– spasmophilie, fibromyalgies, fatigue et dépressions chroniques, troubles des conduites alimentaires (boulimie, anorexie…)
– dépendances affectives, crise d’adolescence prolongée et conflictuelle;
– dépendances et tendances alcooliques, toxicomanies;
– chocs émotionnels, physiques et psychologiques (névroses traumatiques, deuils difficiles);
– maladies somatiques (à l’exception des cardiopathies et de l’épilepsie), notamment les maladies dermatologiques, les migraines, l’asthme, les atteintes digestives chroniques, les répercussions psychologiques des cancers ; et maladies psychosomatiques et les conséquences émotionnelles liées à une maladie chronique;
– les pathologies psychiatriques graves ou bénignes, aiguës ou chroniques. Parmi celles-ci, les crises d’adolescence prolongées et conflictuelles, l’entrée dans la psychose sont de remarquables indications;

L’hyperventilation implique un certain nombre de contre-indications formelles concernant essentiellement le plan physique :  problèmes cardiaques, hypertension, épilepsie, glaucome, tumeur cérébrale, tout antécédent d’AVC, grossesse. L’asthme est une contre-indication relative sauf en cas d’asthme sévère.
Un certificat médical sera demandé.

 

Le Travail de Respiration Holotropique apparaît ainsi comme un des plus remarquables compléments de la psychanalyse et de la psychothérapie. Toutes les personnes engagées dans un travail personnel trouvent dans la pratique de la Respiration Holotropique une possibilité unique de mettre à jour un matériel difficile voire impossible à mobiliser par le biais des seules approches verbales. La Respiration Holotropique est structurée comme un rite initiatique et, en cela, elle renoue avec les pratiques ancestrales : initiations, « mystères »… Elle symbolise et métaphorise les temps de passage en les connectant au Sacré.

La Respiration Holotropique permet d’accéder à une vision unifiée de son être sur les plans physique, psychologique, mental et spirituel. Son principe fondamental est la reconnaissance du potentiel curatif, transformateur et évolutif des états non ordinaires de conscience et ce par une activité thérapeutique spontanée. C’est donc un voyage intérieur vers l’essentiel, dans lequel nous découvrons et explorons la partie la plus archaïque de nous-mêmes.