Entretiens

LES ENTRETIENS DUELS

 

Définir la nature des échanges lors d’une psychanalyse ou une psychothérapie analytique n’est pas chose facile et ce d’emblée dans le choix d’un mot pour la situer.

J’ai choisi le mot « entretien » car il se réfère à des idées apparemment différentes qui pourtant se rejoignent dans la thérapie. L’entretien c’est l’action

– de converser avec un autre
– de subvenir aux besoins d’un autre
– de maintenir en bon état, de prendre soin

Que je ré-écris ainsi pour définir l’entretien : converser avec un autre en l’amenant à reconnaître ses besoins profonds afin de lui permettre de prendre soin de lui-même.

Pour beaucoup, la psychanalyse est un parcours d’exploration du psychisme à travers ses productions conscientes et inconscientes et, son effet thérapeutique réside dans le dévoilement d’aspects méconnus de la personnalité, de ce qui était dénié, négligé ou érigé en principe et à l’origine de troubles de la personnalité.

Aujourd’hui, chacun a une idée sur la psychanalyse, une représentation mentale de ce qu’elle « doit » être; toutefois il n’y a pas UNE psychanalyse mais DES psychanalyses (car des courants théoriques divers) et autant de « psychanalyses » qu’il y a de psychanalystes et de patients.

Mon travail s’appuie sur les éléments suivants

-la référence à l’inconscient psychique individuel et la prise en compte de ses manifestations
-la référence à l’inconscient psychique collectif et la prise en compte de ses manifestations en particulier dans le repérage des dits et actes archétypaux, symboliques, et des synchronicités;
-le travail en commun sur les souvenirs de rêves nocturnes, les associations issues des évènements de la vie quotidienne, les sentiments et les affects éprouvés, et sur les souvenirs plus anciens.
-la recherche de situations et d’évènements douloureux qui n’ont pu être dits, acceptés ou pas, pleurés et sont restés enfermés dans le silence; et ce par la réalisation de l’arbre psychogénéalogique.
-la signification transférentielle, c’est-à-dire en relation avec un vécu antérieur qui serait rejoué dans l’ici et maintenant.
-la signification universelle et spirituelle de la recherche de bien-être au-delà du vécu historique du sujet;

 

petite lumière

« Ne te courbe que pour aimer. Si tu meurs tu aimes encore. » René Char

 L’inconscient est un formidable ami mais les conflits qui s’exercent en son sein sont sources de mal-être. Lorsque les traumas sont pointés et les répétitions identifiées dans leurs valeurs actuelles et universelles il devient possible d’initier dans l’inconscient un processus de guérison, par des actes symboliques, profondément transformants.

La psychanalyse ou la psychothérapie analytique est d’abord un face à face : »on ne peut communiquer que de poisson à poisson » dit  Annick de Souzenelle c’est à dire :

– en regardant l’autre comme un autre soi-même représentatif de l’Intérieur de Soi;
– en considérant que la part manquante de notre être ne se trouve pas à l’extérieur de nous, ou dans l’autre, mais en nous-même;
– en opérant un retournement conscient vers nos « animaux intérieurs », en les nommant et en les identifiant jusqu’à ce que le processus de guérison surgisse de la Source de l’Être.

Mon chemin c’est le « chemin qui a un coeur » celui dont parle Daniel Pons dans « le fou et le créateur ».